Séance filmée du 3 novembre 2015 – Le genre du militarisme et du nationalisme

La séance de l’ atelier Efigies Aix-Marseille/GenderMed du vendredi 3 novembre 2015 a eu lieu  au Centre Norbert Elias (à la Vieille-Charité) à Marseille.

Nous avons eu le plaisir d’écouter et de discuter autour de deux communications:

  • Dogu DURGUN (Doctorant en sciences politiques, Université Sabanci, Turquie), Les corps qui résistent : Subjectivité, agency et politique d’objection en Turquie et Israël.
  • Pinar SELEK (SAGE, Université de Strasbourg), Pourquoi le mouvement féministe en Turquie met en question les fondements de l’État-nation turc ?
 Militarisme et nationalisme entretiennent des rapports étroits. Et tous deux fonctionnent en s’appuyant sur des assignations identitaires, auxquels les rapports de genre n’échappent pas. Les idéologies militaristes et nationalistes construisent ainsi des féminités et des masculinités propres à valoriser les discours de la force et de la domination.

En interrogeant depuis une perspective critique, féministe et transnationaliste cette articulation entre militarisme, nationalisme et constructions du genre, il est alors possible de saisir, par-delà les frontières et sur différentes échelles, de l’individu au niveau mondial, comment le genre façonne les idéologies militariste et nationalistes, qui en retour dessinent et nourrissent les rôles de genre.

Les interventions de ce séminaire, en se concentrant sur le cas de la Turquie et d’Israël, discuteront de ces articulations, mais également de quelle façon elles sont constamment négociées et contestées par les mouvements féministes et anti-militaristes.

Voici les vidéos de la séance :

 

nermine_hammam1
 Crédit photo : Nermine Hamman

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *