1.0 : Ouverture de l’atelier « Genre et religions »

La séance d’ouverture de l’atelier « Genre et religions », qui a eu lieu mardi 25 janvier 2011, a réuni neuf participant-e-s. Si la plupart des personnes présentes sont doctorant-e-s en sociologie, on a pu aussi compter deux masters, une docteure, une chargée de recherche du CNRS et un militant. D’un point de vue disciplinaire, nous avons reçu aussi une anthropologue, une historienne et un philosophe politologue. Ainsi, l’atelier pourra s’enrichir d’une interdisciplinarité, qui avait été souhaitée dès 2007, et d’un dialogue entre générations.

Cette séance n°0 a donc consisté principalement à se présenter et faire connaissance. Chacun-e a pu fait état de ses travaux passés et en cours – dont tous ne portent pas précisément sur les questions de genre et religions, voire ne les abordent pas du tout –.  Ce tour de table nous a permis de nous rendre compte de la variabilité des sujets qui pourtant nous réunissent sous les mêmes thématiques : genre dans le judaïsme contemporain, la vie sexuelle des personnes handicapées et l’assistance sexuelle, le genre et les sexualités dans les nouveaux mouvements religieux, les réactions religieuses aux discours sur le genre dans le contexte de la modernité, les féminismes et l’Islam, le vécu et les croyances des gays et lesbiennes catholiques et juifs, l’influence des discours chrétiens et ses effets politiques sur la restriction à l’autonomie reproductive.

Par ce même processus, nous avons évalué les attentes des personnes présentes, dont la principale est de pallier un manque d’espace universitaire consacré aux questions de genre, sexualités et religions, et en ce sens de répondre à un problème d’isolement, ou encore de pouvoir construire des liens théoriques entre différents sujets portant sur les mêmes thématiques.

Dans le respect d’une politique d’autogestion relative, nous avons par conséquent décidé que l’atelier serait mensuel, et autant que possible, qu’il aurait lieu un mardi soir, à la MIE (50 rue des Tournelles, Paris 3ème). Si le format a aussi été discuté, c’est davantage celui d’un séminaire qui a été privilégié, soit d’une heure de présentation par une ou deux personnes, trois quarts d’heure de discussion, et un dernier quart consacré à la vie de l’atelier. Il reste que le format peut être changé à n’importe quel moment, selon les besoins ou difficultés rencontrés par l’intervenant-e ; ou que des séances « intercalaires » puissent avoir lieu sous forme de débats informels ou présentation de travaux demandant peu de préparation. Il a notamment été évoqué que les contributions pouvaient être publiées l’année suivante, et qu’un tel projet était aussi l’occasion de porter l’atelier sur un plus long terme.

La présentation de nos travaux de recherche a révélé des points ou intérêts communs qui nous ont permis de construire, d’ores et déjà, un programme pour les séances à venir (aux titres provisoires) :

–          Mardi 22 Février : Romain « Masculinisme québécois ».

–          Mardi 22 Mars : Romain et Gonzague « Genre et christianisme ».

–          Mardi 26 Avril : Martine « Christianisme et sexualités ».

–          Lundi 24 Mai (sous réserve) : Laura « Christianisme dissident et femmes ».

–          Mardi 14 Juin (sous réserve) : Lucile « Protestantisme et sexualité ».

D’autres sujets ont été évoqués, comme celui du « Tantrisme », et certains pensent présenter leur travail à la rentrée de septembre.

La dernière demie heure de l’atelier s’est improvisée autour d’un document qu’un participant nous avait apporté, et qui présentait l’association « Femmes et hommes dans l’Eglise ». Ce premier élan a notamment montré la capacité des participant-e-s à se saisir de leur propre sujet de recherche (féminismes en pays islamiques, Catholics for choice) pour construire une discussion riche en exemples et arguments (question générationnelle, se construire en église, se défaire de l’église, parcours « révolutionnaire »). Un dynamisme qui promet un avenir tout aussi enthousiasmant à l’atelier « Genre et religions ».

Rendez-vous donc mardi 22 février !…

à la MIE, 50 rue des Tournelles, 75003 Paris, en salle « des ailes », de 18h à 20h.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *