Première séance de l’Atelier GNP 2014-2015

La première réunion de l’atelier GNP pour cette troisième année consécutive aura lieu  le Jeudi 5 Février 2015 de 9h30-12h30, salle 255 (site Pouchet). Coordonnée par Irène- Lucile Hertzog (Doctorante en sociologie, CERReV, Université de Caen), cette nouvelle séance « Hétéronormativité et parentalité : quelles remises en question ?  » accueillera deux intervenantes:

Camille Frémont (Doctorante en sociologie, CERReV, Université Caen) – Les discours des mères lesbiennes sur la famille et les rôles parentaux. Une analyse sous l’angle du genre.

Jihène Bali (Masterante en sociologie, Université de Lyon 2) – La résidence alternée chez les pères : la construction d’une nouvelle paternité.

Virginie Descoutures (post-doctorante en sociologie, Emilie du Châtelet, INED) assurera la discussion de leurs communications

Lectures préparatoires :

– Descoutures Virginie, Les mères lesbiennes, Paris, PUF, 2010.

– Gross Martine et Courduries Jérôme, « Logiques conjugales et liens de parenté dans les familles homoparentales », Cahiers critiques de thérapie familiale et de pratiques de réseaux, 10 septembre 2014, vol. 52, no 1, p. 71-89.

– Vecho Olivier, Gross Martine et Poteat V. -Paul, « Partage des tâches parentales au sein des couples de mères lesbiennes françaises ayant eu recours à une insémination artificielle avec donneur anonyme », Psychologie Française, mars 2011, vol. 56, no 1, p. 1-18.

– Martial Agnès, « Des pères “absentsˮ aux pères “quotidiensˮ : représentations et discours sur la paternité dans l’après-divorce »,  Informations sociales, 2013, n° 176, p. 36-43.

– Orain Renaud, « Paternités en solitaire : ruptures conjugales et logiques d’insertion sociale », Ethnologie française, 2012, n° 42, p. 127-134.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.