Cinquième séance: traces du corps dans l’oeuvre d’Ana Mendieta

Nous avons le plaisir de vous convier à la cinquième séance de l’atelier EFiGiES «psychanalyse(s) et savoirs situés», qui aura lieu le jeudi 2 avril à 19h45 à la MIE – Bastille (50, rue des Tournelles, Paris 75003), en salle des conférences.

On y écoutera une présentation de Yanina Weber (Paris 7) :

« Traces du corps dans l’œuvre d’Ana Mendieta.

Entre corps politique et corps pulsionnel »

Née à La Havane en 1948 et morte à New York en 1985 dans des circonstances confuses, Ana Mendieta a dernièrement fait l’objet de nombreuses études critiques. Comment approcher cette œuvre  puissante – à la croisée du Body Art et du Land Art –  sans tomber dans une stérile mystification de l’artiste ni dans l’écueil d’une « psychanalyse appliquée » qui chercherait à donner la clé de la compréhension d’une œuvre et de l’inconscient de son auteur ? En utilisant son propre corps comme medium, quels sont les questionnements soulevés par Ana Mendieta et d’autres artistes Body Art ? Ce recours au corporel, au sexuel, au pulsionnel ne peut-il plutôt être pensé comme une tentative de mieux interroger les problématiques d’une époque ?

Les places étant limitées, mieux vaut s’inscrire pour chaque séance par e-mail.

En attendant de vous retrouver nombreu-ses-x…


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *