Communiqué : Principe de laïcité des enseignant.e.s : l’université de Lille 1 pointe du doigt les musulman.e.s

Version PDF du communiqué : CP ater Lille_signe

Lors de la campagne de recrutement d’ATER pour l’année 2017-2018, nous avons reçu l’information selon laquelle l’Université de Lille 1 demande aux candidat.e.s, en plus des documents habituels, de signer une « Lettre » sur les « principes de laïcité » dans l’enseignement supérieur.

Cette lettre, signée par le président, aurait pour vocation de  nous « rappeler l’état du droit s’agissant du port de signes religieux par des personnels de l’université ». Elle dresse, en effet, une liste de références juridiques concernant le port de signes religieux pour les personnels de l’université.

Il n’y a pas de doutes à avoir : cette lettre vise particulièrement les femmes qui choisissent de porter le voile.

Il ne s’agit pas ici de savoir si ces principes (neutralité du service) s’appliquent aux enseignant-e-s de l’Université mais bien de souligner que c’est un véritable excès de zèle de la part du Président de Lille 1 que de signer cette lettre et, plus fortement encore, de demander aux candidat-e-s de la signer afin de pouvoir soumettre leur candidature à l’université. Dans un contexte de précarité et de manque de postes à l’université pour les chercheuses et chercheurs non titulaires, cela signifie que candidater au poste implique de cautionner la violence islamophobe et sexiste visiblement portée par le Président de l’université de Lille 1. Il est inadmissible de demander cela, encore plus aux chercheuses et chercheurs précaires qui, bien souvent, n’ont pas le luxe de choisir où elles/ils candidatent.

Lille 1 est, à notre connaissance, la seule université à imposer la signature de ce document, ce qui est heureux mais démontre bien que cette initiative ne répond à aucune nécessité.

Si l’on avait un doute sur la nature islamophobe et sexiste de la lettre, un paragraphe vient assez explicitement nous le rappeler :

« Je vous précise par ailleurs que s’agissant du port de tout accessoire en substitution d’un signe religieux (exemple : bonnet au lieu et place d’un voile), le juge considère que le fait de porter un tel accessoire vestimentaire traduit la volonté pour l’intéressé de manifester ostensiblement son appartenance religieuse par le port d’une tenue conforme à ce qui constitue pour lui une pratique ou une prescription religieuse et est donc incompatible avec le respect des obligations auxquelles sont tenus les agents de l’université. »

Que doit-on comprendre de ce paragraphe ? Que les personnes que l’on percevra comme musulmanes seront sommées de ne pas porter de bonnet pendant l’exercice de leurs fonctions ? Nous sommes heureuses et heureux de savoir que les locaux de Lille 1 sont suffisamment chauffés pour le permettre…

L’université de Lille 1 s’était déjà illustrée en 2014, en poursuivant en section disciplinaire une étudiante qui priait dans les toilettes avant un examen, et qui a été relaxée en appel.

Nous dénonçons fermement le caractère sexiste et islamophobe de cette lettre. Rappelons que « les femmes, voilées ou non, restent les principales visées par les actes islamophobes : 75% des dossiers, dont 100% des agressions physiques les plus graves (>8 jours d’ITT) » (source : Rapport annuel du CCIF 2017 http://www.islamophobie.net/rapport-annuel). Dans ce contexte, nous invitons les chercheuses et chercheurs à se positionner contre de telles initiatives. Vous trouverez en pièce jointe ladite lettre.

Le communiqué en pdf : CP ater Lille_signe

La lettre de Lille 1 concernant les « principes de laïcité »  : Principes_de_lai_cite_

Signataires :

  • LICoRNE (association féministe et LGBT+ de Lille 1)
  • La Communauté de l’Asso (Collectif d’associations de l’université Lille 1)

 

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *