4e séance de l’atelier EFiGiES « Archives, mémoire, transmission du féminisme et LGBTQ+ »

Cette séance aura lieu le mardi 22 mai au sein de la bibliothèque d’Etudes Méridionales (BEM) 56, rue du Taur, 31 000 TOULOUSE, de 9h à 12h30.

 

En introduction, nous vous proposons de découvrir l’association EFiGiES, l’atelier « Archives, mémoire, transmission du féminisme et LGBTQ+ » et la brochure « faire des études féministes et de genre en France ».

La séance sera ensuite composée de 5 interventions :

Modératrice : Marine Gilis

« La mémoire des archives artistiques féministes »

Jessica Ibre

« Chasse au trésor et réflexions autour des archives LGBTQIA* aujourd’hui en France »

Mathias Quéré 

«La transmission d’expérience, de connaissances, d’une mémoire aux chercheuses.rs»

Brigitte Boucheron et Jacqueline Julien

« Rapports des chercheur.es aux archives de l’intime : expérience d’une doctorante »

Marine Rouch

« La constitution et conservation des fonds d’archives de la « deuxième vague » féministe »

Justine Zeller

Elle se terminera par un débat pendant lequel seront posés la question des enjeux méthodologiques de la recherche, de l’exploitation des archives et de leur mise en valeur ; les enjeux émotionnels, tant du côté de celles et ceux qui transmettent leurs archives que chez celles et ceux qui les reçoivent et les utilisent ; les enjeux historiques et de visibilité, l’importance de conserver et transmettre une mémoire dite minoritaire, occultée ou invisible : celle des femmes, des lesbiennes, des LGBTQ+.

 

Le « débat » sera interactif, vous pourrez vous aussi, participant.e.s en tant que public, apporter votre expérience et votre point de vue par rapport aux questions suivantes :

1. Les enjeux méthodologiques
= Quelles sont les difficultés ou mauvaises expériences rencontrées lors de votre recherche ou lors de la restitution d’une recherche ?
Comment pourrait-on éviter ce type de difficultés ou d’expérience ? Quels sont les moyens à mettre en œuvre pour que la recherche/la réalisation d’un projet et la restitution de cette recherche/de ce projet* soit une expérience positive pour toustes ?
*Exposition photo, constitution d’un fonds d’archives sonores, enquête journalistique…

2. Les émotions
= Pouvez-vous décrire une anecdote sur une émotion ressentie à découvrir une archive ou à transmettre une expérience ? Pouvez-vous lire, décrire tout ou partie d’un document d’archives ou d’un objet qui vous a marqué* ? Quelle couleur associeriez-vous à cette émotion ?
*si cela vous est possible, vous pouvez partager une archive de votre choix.

3. Les enjeux de visibilité
= Comment souhaiteriez-vous que vos archives, ou que les archives sur lesquelles vous avez travaillé, soient valorisées/utilisées ?

 

*** Intervenant.e.s ***

Brigitte Boucheron : Lesbienne-féministe militante depuis 1976, association Bagdam

Marine Gilis : coordinatrice de l’atelier EFiGiES « Archives, mémoire, transmission du féminisme et LGBTQ+ »

Jessica Ibre : Militante féministe et doctorante en Histoire de l’art

Jacqueline Julien : Lesbienne-féministe militante depuis 1976, association Bagdam

Mathias Quéré : doctorant en première année de thèse d’histoire à l’université Toulouse – Jean Jaurès. Il travaille sous la direction de Sylvie Chaperon sur les mouvements homosexuels militants dans les années 1970 et 1980 en France.

Marine Rouch : doctorante en histoire contemporaine, Université Toulouse 2 et Lille 3, thèse intitulée « Si j’en suis arrivée là, c’est grâce à vous ». Écritures des hommes et des femmes « ordinaires » : le lectorat de Simone de Beauvoir ».

Justine Zeller : Doctorante en histoire contemporaine sous la direction de Sylvie-Chaperon, thèse sur la « deuxième vague » féministe et sur la structuration d’un « espace de la cause des femmes » en région Midi-Pyrénées (Toulouse+Tarbes)


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.