Programme 2019-2020

Le séminaire Genre féminismes et mobilisations collectives rassemble une équipe de jeunes chercheuses travaillant, dans différentes disciplines – sociologie, histoire, science politique –, sur les féminismes, les mouvements de femmes ainsi que sur le genre dans les mobilisations collectives. Il s’organise autour d’un grand thème annuel et de la présentation de travaux de recherche en cours. En 2019-2020, le séminaire Genre, féminismes et mobilisations collectives est consacré à l’appréhension des mobilisations féministes dans leur dimension intersectionnelle.

 

Coordination : Rose NDENGUE (CUREJ-CEDREF), Myriam PARIS (CRESPPA), Alice ROMERIO (CEET-CRESPPA)

Dates : 1er et 3e vendredis du mois de 11h à 13h, du 15 novembre 2019 au 5 juin 2020.

Lieu : Campus Condorcet, salle multifonction n°7, centre de colloques, Cours des Humanités 93300 Aubervilliers.

Le séminaire peut être validé (6 ECTS) par les étudiant-e-s du master Etudes sur le genre de l’EHESS. Il est ouvert à toute personne intéressée.

Aucune inscription préalable n’est nécessaire, le séminaire est ouvert à toutes et tous dans la limite des places disponibles.

 

Séance 1 : Vendredi 15 novembre 2019

Introduction. Présentation du séminaire par les organisatrices.

 

Séance 2 : Vendredi 6 décembre 2019

Estelle Fisson, (Triangle, Université Lyon 2) : CGT et LGBT : “de l’indifférence aux convergences”?

Damien Trawale (URMIS, UPEC) : Émergence et structuration de mobilisations associatives parisiennes gays noires : une approche intersectionnelle.

 

Séance 3 : Vendredi 20 décembre 2019

Ya-Han Chuang (INED) : Lutter en marge : comment les travailleuses chinoises ont transformé leur marginalité en ressource de mobilisation.

 

Séance 4 : Vendredi 17 janvier 2020

Manuela Salcedo  R. (LEGS) et Seba Cesaro (LEGS, Université Paris 8) : Vingt ans d’engagement(s) auprès des migrant.e.s sexuel.le.s : amour désintéressée, recherches de reconnaissance et transformations de la cause.

 

Séance 5 : Vendredi 7 février 2020

Stéphanie Archat (IRISSO, Université Paris Dauphine) : Des conditions d’impossibilité à une mobilisation intersectionelle ?

Cécile Talbot (CERAPS, Université de Lille) : Le féminisme face à sa blanchité. Conflits autour de la prise en compte du racisme dans une association féministe.

 

Séance 6 : Vendredi 21 févier 2020

Lucia Direnberger (CMH, EHESS) et Ines El Sikh : Mobilisations féministes contre l’islamophobie en Suisse.

 

Séance 7 : Vendredi 6 mars 2020

Mamay Idriss (Paris Denis-Diderot, Cessma) : “Race”, genre, classe, religion, génération : des catégories “mouvantes” utiles. Le mouvement des chatouilleuses et la lutte pour Mayotte française (1966-1976).

Sara Panata (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, IMAF) : L’association Women In Nigeria (WIN), une approche intersectionnelle avant l’heure ?

 

Séance 8 : Vendredi 20 mars 2020

Ingrid Château (EHESS) : Émergence et médiatisation du féminisme noir en France dans les années 1970-1980.

Rose Ndengue (CEDREF, CUREJ, Université de Rouen) : Genre, violences et lutte anticoloniale : Logiques endogènes des mobilisations anticolonialistes des femmes des Grassfields du Cameroun.

 

Séance 9 : Vendredi 3 avril 2020

Kyra Grieco (CERMA/Mondes Américains, EHESS) : Quel genre de mobilisation? Femmes militantes et féminisation des oppositions aux activités extractives dans le Pérou contemporain.

Chantale Ndami (LISST-DR, Université de Toulouse) : Genre, Caféiculture et changements sociaux au Cameroun: 1930-1960: contester les rapports sociaux de classe, de genre et de race.

 

Séance 10 : Lundi 20 avril 2020

Séance co-organisée avec le séminaire Féminismes dans les Amériques latines

Ophélie Parent (EHESS, CéSor) et Marianne Martin (Université Paris 8) : Féminismes populaires : femmes zapatistes et engagement de femmes immigrées dans les bidonvilles chiliens

De 18h à 20h, au campus Condorcet, Salle 50, centre des colloques.

 

Séance 11 : Vendredi 15 mai 2020

Elise Abassade (Université Paris 8 et La Manouba) et Nassima Mekaoui-Chebout (CRH-EHESS) : Cherchez les féministes. De l’historiographie des féminismes à l’histoire de femmes en lutte. Algérie et Tunisie en situation coloniale au XXe siècle.

 

Séance 12 : Vendredi 5 juin 2020

  Présentation des travaux des étudiant.e.s.

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.