Vieillissement, discriminations, diversité et organisations.

Ateliers 2020

Vieillissement, discriminations, diversité et organisations. 

1      Présentation des ateliers

1.1    Pourquoi ces ateliers ?

 La série des trois ateliers se continue lors de ce premier semestre 2020, avec le soutien de l’association des jeunes chercheur-e-s EFiGiES.

 Rassemblant des doctorant-es, des universitaires, des militant-es ou simplement des curieux-ses intéressé-es par cette problématique, ces ateliers visent à favoriser, engager, discuter des recherches portant sur les stigmatisations et discriminations des personnes avancées en âge issues des minorités sexuelles.

 A l’initiative de mouvements citoyens, cette « communauté de destin » (Pollak 1988) fait depuis peu l’objet d’une attention grandissante des sphères médiatiques et politiques, à l’étranger (e.g. LGBT MAPSAGE 2017) ainsi qu’en France (Groupe SOS et al. 2013), mais aussi de la sphère académique, principalement en gériatrie et sur la santé mentale.

Celles-ci font face à deux stigmatisations et discriminations mêlées : celle liée à leur identité sexuelle et/ou de genre (transphobie, lesbophobie, homophobie, sexisme, …), et celle liées à leur âge (âgisme), qui se produit parfois d’ailleurs au sein même de la minorité sexuelle à laquelle ils appartiennent. Ce double mécanisme d’exclusion en fait donc une population particulièrement vulnérable (invisibilité, isolement, perte de l’estime de soi, …)  (voir pour une synthèse récente de Vries & Croghan 2014).

 Toutefois, les travaux de recherche en sciences sociales s’intéressant à cette population restent encore peu nombreux voire quasi-inexistants, tant en langue anglaise que française (voire pour exception Kimmel et al. 2006 pour une approche historique).

 Outre leur intérêt académique pour la communauté de chercheur-es, ces ateliers – et les possibles travaux qu’il pourrait entraîner – visent également à fournir depuis les sciences sociales des outils d’interprétation aux personnes concernées, en complément des ressources qui existent depuis peu en gérontologie. Ceci en donnant à voir non seulement les épreuves communes auxquelles elles se sont affrontées dans leurs singularités (voir Fredriksen-Goldsen et al. 2017), mais aussi les solidarités collectives qui ont émergé sur cette base.

  • Les seniors LGBTQI+ renvoient-ils à une condition commune ?
  • Quelles en sont les spécificités (voir Fredriksen-Goldsen et al. 2017 pour un premier travail) ?
  • Comment la saisir d’un point de vue théorique ?

 Dans cette perspective et autour de ces questions, chaque atelier propose un angle pour aborder cette thématique, dans un esprit interdisciplinaire :

  • Atelier n°1 (07/01/2020) :

  • « L’organisation d’une marginalité réflexive : De la vulnérabilité à la capacité dans les processus de stigmatisation »

    Romain Vacquier, doctorant en théories des organisations, Université Paris-Dauphine ; discutante : Dominique Lefèvre.
  • Un compte-rendu sera prochainement consultable sur le site EFIGIES.
  • L’atelier n°2 est reporté au mardi 21 avril. Questions féministes sur le vieillissement.

  • Deux étudiant-es mastérisant-es EHESS : Louis Pastor et Lorine Dumas, professeure Juliette Rennes. 
    Discutant-es : Dominique Lefèvre et Romain Vacquier.– Comment le féminisme aide à réfléchir sur le vieillissement”.             – Questions d’âge et de vieillissement chez les artistes féministes                    – L’exclusion cinématographique des comédiennes vieillissantes.  

  • Atelier n°3 le mardi 12 mai 2020. Droit et sexe.                                                                  – Les infractions sexuelles au prisme du genre, Laurence Leturmy, doctorante, PoitiersDroit comparé, sexe, Thierry Saunier, doctorant, Poitiers. Professeure Céline Lageot.  Discutant-es :  Didier Maus en droit constitutionnel, Dominique Lefèvre. Modérateur : Romain Vacquier.

Synopsis : L’ordre constitutionnel démocratique, soucieux de préserver les droits inhérents aux personnes, les libertés fondamentales en général et la liberté sexuelle en particulier, se doit donc de traduire dans les mots et dans les faits toutes ces libertés.

Atelier 4 :“Pauvreté, âge et genre : quels liens ?”

Noam Leandri, expert et président de l’observatoire des inégalités. “Rapport sur la pauvreté en France”, 2018. Discutant : Romain Vacquier.

Synopsis : La pauvreté devient de plus en plus visible et les personnes âgées sont particulièrement touchées dont les femmes. L’évaluation des inégalités nécessite des mesures sociales mais aussi de resocialisation psycho-sociale des personnes en grande difficulté socio-économique….

1-2 Vos suggestions :

Dans la continuité de maintenir des échanges les plus productifs et participatifs possible, nous serons enchanté-es de recevoir vos idées et propositions codèrent une thématique proche de notre intitulé d’atelier.

Vous pouvez écrire à :   psy.sexo.dominique.lefevre@gmail.com


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.