Retour sur la séance GRASS du 12 janvier 2021 avec Liza Hammar et Rose Ndengue

Le séminaire GRASS (Groupe de réflexion autour des savoirs situés) a repris ses activités ! Nous poursuivons cette année avec comme thème « Faire de la recherche depuis la marge« 

La première séance de 2021 s’est tenue le 12 janvier en visio, l’enregistrement est disponible sur Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=JCVIkNCBNpM&t=6s

Le programme était le suivant :

Rose NDENGUE (politiste et socio-historienne, Université de Rouen)
« Cheminer en féministe racisée aux marges de l’ESR français : enjeux et perspectives »
L’objectif ici est de faire un bref bilan (que j’espère instructif) sur la dernière décennie de mon parcours dans l’ESR. De la production d’un mémoire sur le « féminisme indigène » dénonçant l’articulation du racisme et sexisme en France 2009, à celle d’un article sur les féminismes des marges dans l’académie en 2019. Il s’agit alors de proposer un récit bref et problématisé de la trajectoire académique et engagée d’une féministe africaine, noire, depuis les marges de l’université française, à travers 3 axes. Dans un premier temps, faire un retour sur mes propriétés sociales, mise en perspectives avec celles qui structurent le public académique français. Ensuite aborder le tournant du trauma de 2009 lors de la soutenance de mon mémoire de sociologie politique de M2 sur l’articulation du racisme et du sexisme en France ; Trauma qui m’a conduit à assumer pleinement une posture intellectuelle et personnelle inscrite dans les perspectives postcoloniales, pour sortir de l’objectivation académique et politique que j’avais subie.

Liza HAMMAR (chercheuse en littérature, Université de Lorraine)
« Penser la poésie postcoloniale, contemporaine et féministe à l’épreuve de l’universalisme littéraire »
Avec féminisme et décolonialisme, aborder une poésie ultra contemporaine postcoloniale et féministe. En langue française et anglaise, cette poésie est un champ de lutte qui réinvente le genre. Quelle place pour ces poétesses à l’université ? Quelle réception ? Éléments de réponses et brève étude de cas.

Mots-clés : ESR, recherche, université, épistémologie, féminismes, études de genre, études décoloniales

Nous remercions le Centre à Paris de l’Université de Chicago pour le soutien et l’accompagnement dans l’organisation de la séance.

Axelle Cressens et Yosra Ghliss, les organisatrices


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search