Workshop – “Mues et métamorphoses : recherche et création collectives pour apprendre à muter sans promesse”

Dans le cadre du 71e festival de Jeune Création, l’Atelier Corps, genre, arts organise un atelier de recherche-création, “Mues et métamorphoses : recherche et création collectives pour apprendre à muter sans promesse”, le samedi 05 juin de 16h à 17h30 à la Galerie Jeune Création à Romainville.

Il est co-animé par Caroline Dejoie, Isaline Dupond Jacquemart et Mathilde Leïchlé.

« Muter sans promesse » est l’une des consignes dictées par ïan Larue dans son essai “Libère-toi Cyborg ! Le pouvoir transformateur de la science-fiction féministe” (2018) inspiré des travaux de Donna Haraway.

Si les constructions sociales (le genre, la classe, la race…) structurent, malgré, avec, ou contre nous, nos identités, elles contraignent aussi nos corps et fixent leur plasticité. Ces éléments nous poussent à nous intéresser au potentiel révolutionnaire et jouissif de la transformation et de l’hybridation des corps pour expérimenter d’autres rapports au monde que ceux auxquels nous avons été limité-e-s jusqu’ici.

Cet atelier de recherche-création propose d’explorer joyeusement le thème de la mue/métamorphose, transformation/transition vers un autre-chose, sur fond de pensée écoféministe, écoqueer et décoloniale pour, collectivement, rassembler les outils qui s’offrent à nous afin « muter sans promesse ».

Alors, pour apprendre à muter et lier pratique et théorie, recherche et création, réalisons ensemble une œuvre collective : une carte conceptuelle tentaculaire dont les ramifications sont autant d’images, de mots, et de sons que nous créerons in situ, ouvrant les possibles de nos mues. Nos idées en réseaux, nourries par des citations, œuvres et références issues de recherches passées, feront des étincelles et des frictions avec les sons que nous collecterons, les images que nous réaliserons, et les textes que nous écrirons !

La pratique de la carte conceptuelle, cartographie mentale, visuelle et sonore entre en résonance avec des pratiques artistiques et de recherche : faire un état des lieux des modes de pensée actuels et de représentations, devenant un matériau artistique et théorique… ouvrir une faille d’expérimentation !

Inspirons-nous des esthétiques et épistémologies drag et queer pour explorer le genre et ses divers modes d’expressions (Claude Cahun, Cindy Sherman…) et également repenser la distinction humain/non-humain en suivant la piste d’artistes expérimentant le devenir-animal (Marion Laval-Jeantet, Valentina Vera…), devenir-végétal (Ana Mendieta…), devenir-machine (Moon Ribas, Neil Harbisson…) et des figures de la science-fiction féministe comme la cyborg, entité post-humaine définie par sa multiplicité émancipatrice (Haraway, 1984).

Pour s’inscrire, c’est par ici.

Visuel : Caroline Dejoie (illustration) & Isaline Dupond Jacquemart (graphisme).


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search