Financement du doctorat

Si un financement est obligatoire pour s’inscrire en doctorat dans certaines disciplines – notamment des sciences dites exactes -, les contrats sont si peu répandus en SHS que l’on peut quand même s’inscrire, à condition bien sûr de justifier d’un projet de recherche et d’un encadrement par un.e ou deux chercheur.es habilité.es à diriger des recherches. Les doctorant.es doivent souvent trouver un autre moyen pour financer leur thèse. Les contrats existent cependant et il ne faut pas hésiter à y postuler. Votre directeur.trice pourra vous diriger vers les structures les plus intéressantes selon votre cas. Il ne faut donc pas hésiter à le.a solliciter à ce sujet. Par ailleurs, la liste de diffusion EFiGiES relaie de nombreux appels. 

Types de financement

Le contrat doctoral

Le contrat doctoral (CDU) est un contrat à durée déterminée de 3 ans. Les activités du/de la doctorant.e peuvent exclusivement relever de la recherche scientifique (type I – 1684,93 euros bruts) ou s’étendre au-delà (type 2 – 2024,70 euros bruts) et inclure, pour 1/6e du service de l’agent.e contractuel.le, de “l’enseignement, information scientifique et technique, valorisation de la recherche, missions de conseil ou d’expertise pour les entreprises ou les collectivités publiques.

Ce sont les universités ou tout autre établissement public (ceux-ci sont listés plus bas) qui peuvent proposer ce type de contrat. Concernant les universités, les concours se font en général en fin d’année universitaire (de mai à juillet) et toutes les informations quant aux modalités de candidature se trouvent sur les sites des différentes écoles doctorales. Rapprochez vous de votre directeur.trice pressenti.e. Il ou elle pourra vous orienter.

Vous trouverez de nombreuses informations sur le site du Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche et sur le site de la Confédération des Jeunes Chercheurs (CJC) 

Important : Le contrat doctoral est ouvert à tous.tes les doctorant.es inscrit.es en première année de thèse depuis moins de 6 mois. Ceci signifie que si vous n’avez pas obtenu de contrat lors d’une première candidature et que vous souhaitez vous présenter à nouveau l’année suivante, il est important de ne pas vous inscrire en doctorat et d’attendre l’année suivante – quitte à travailler sur votre thèse sans rattachement, dans un premier temps.

Important : Ce financement ouvre droit à l’allocation d’aide au retour à l’emploi (ARE).

Les Conventions industrielles de formation par la recherche (CIFRE)

Il s’agit d’un contrat (CDI ou CDD) qui prévoit à la fois le rattachement à une équipe de recherche et la réalisation du doctorat en entreprise. Le salaire perçu par le.a doctorant.e (1957 euros bruts) est versé par l’entreprise. Celle-ci reçoit en contrepartie une subvention annuelle d’un montant de 14 000 euros.

Une fois les différents partis identifiés, il est indispensable de déposer la demande sur le site de l’Association Nationale de la Recherche et de la Technologie (ANRT).

Si ce type de financement est plus rare en SHS, il ne faut pas le négliger. Vous trouverez des informations sur le site de l’Association des doctorants et docteurs CIFRE en sciences humaines et sociales.

Important : ce financement ouvre droit à l’allocation d’aide au retour à l’emploi (ARE).

Allocations régionales

Il s’agit de contrats doctoraux la plupart du temps co-financés par la région et par l’université. Le.a doctorant.e n’a généralement pas le choix de son sujet puisqu’il ou elle répond à des appels à projets déjà définis. Se rapprocher des conseils régionaux pour connaître les modalités de candidature.

Les bourses

Il existe plusieurs types de bourses qui permettent, contrat doctoral ou non, de soutenir le.a doctorant.es dans ses activités (mobilité ou autre) sur une période limitée. Elles sont listées plus bas.

Les vacations

Il s’agit du statut le plus précaire (payées en dessous du SMIC, salaires non mensualisés et heures payées en fin de semestre, retard dans le règlement des heures effectuées pouvant aller jusqu’à un an…) alors même que les vacataires assurent des charges de plus en plus lourdes dans un contexte d’absence d’ouverture de nouveaux postes de titulaires. De nombreux.ses doctorant.es y ont recours. Le nombre d’heures de vacations est limité dans l’année : 96h TD. Il est donc souvent nécessaire de les cumuler avec une autre activité salariée. 

Rapprochez vous de votre directeur.trice et/ou du/de la directeur.trice de l’UFR pour déclarer votre candidature.

En tant que vacataires, vous avez des droits ! Des collectifs existent pour vous soutenir. N’hésitez pas à les rejoindre.

Le contrat d’Attaché.e Temporaire d’Enseignement et de Recherche (ATER)

Ce type de contrat concerne surtout les doctorant.es en fin de thèse : il faut en effet justifier d’une soutenance dans l’année durant le service (attestation du/de la directeur.trice de thèse) et, parfois, d’une rédaction bien engagée.

L’ATER a une lourde charge d’enseignement : 192heures de TD par an. Il est possible d’exercer à temps partiel.

Le contrat d’un an est seulement renouvelable une fois dans la plupart des cas. Cependant, les personnes détenant un Capes ou une Agrégation peuvent effectuer jusqu’à 4 ans. 

Les appels à candidatures sont publiées à partir de février sur l’application de recrutement des agents du supérieur Galaxie.

Personnels enseignants du second degré affectés dans le supérieur (PRAG)

En tant qu’enseignant.es dans le secondaire (titulaires ou stagiaires), des doctorant.es (ou docteur.es) peuvent obtenir un détachement partiel ou complet pour effectuer des heures d’enseignement dans le supérieur. Plus d’infos : http://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr/cid22652/personnels-enseignants-du-second-degre-affectes-dans-le-superieur-conditions-d-affectation.html 

Soutiens ponctuels de la part des laboratoires et écoles doctorales

Les laboratoires et écoles doctorales proposent des bourses (bourses sur fond propre, bourses mobilité nationale et internationale AMID et AMNAD) pour les déplacements à l’occasion d’événements scientifiques, en archives, sur le terrain etc.

Se renseigner auprès de vos institutions.

 

Institutions et établissements

Cette liste vise à être enrichie. N’hésitez pas à nous soumettre vos suggestions dans la section commentaires.

L’Agence nationale de recherche sur le Sida et les hépatites virales

http://www.anrs.fr/fr/chercheurs

L’ANRS met en place des allocations de recherche dans tous les champs scientifiques qui relèvent de sa compétence : l’ensemble des recherches sur le VIH/sida et les recherches sur d’autres rétrovirus ou infections dès lors qu’elles sont utiles à la compréhension de la physiopathologie de l’infection par le VIH ; l’ensemble des recherches sur les hépatites virales B et C et les co-infections VIH-hépatites.

INED

https://www.ined.fr/fr/recherche/accueil-doctoral/politique-accueil/ 

L’Institut National d’Etudes Démographiques publie un appel par an. Il est nécessaire de prendre contact au préalable avec un.e chercheur.e de l’Ined pour monter le dossier.

EHESS

https://www.ehess.fr/fr/vie-étudiante/led-lehess-recrute-29-doctorants-contractuels-pour-2018-2019

L’EHESS propose chaque année des contrats doctoraux. Attention aux délais !

Institut universitaire de Florence

https://www.eui.eu/ServicesAndAdmin/AcademicService/DoctoralProgramme

L’institut propose chaque année des contrats doctoraux dans plusieurs disciplines.

La Caisse nationales des allocations familiales

http://www.caf.fr/presse-institutionnel/recherche-et-statistiques/recherche

Dans le cadre de sa mission d’encouragement à la recherche, la Caisse nationale des Allocations familiales (Cnaf) propose des bourses doctorales. Les projets de thèse doivent porter sur l’un des thèmes suivants :

  • la petite enfance ;
  • la conciliation vie professionnelle-vie familiale ;
  • la parentalité, les structures familiales ;
  • le logement ; 
  • la pauvreté et la précarité ; 
  • la jeunesse ; 
  • les loisirs ; 
  • les métiers et les relations de service au sein de la branche Famille.

Institut de Recherche sur l’Asie du Sud-Est Contemporaine (IRASEC)

http://www.irasec.com/page34

“L’InSHS ouvre un appel à candidature pour l’attribution de 4 contrats doctoraux de 36 mois en automne pour un dépôt du dossier est en général mi-décembre. L’objet de l’appel est d’examiner des dossiers soumis par un encadrant ou des co-encadrants habilités à diriger une thèse dans une école doctorale, qui proposent un sujet de doctorat.”

Contrats en partenariat avec les écoles françaises à l’étranger

https://www.efa.gr/index.php/fr/formation-a-la-recherche/contrat-doctoral

“Dans le cadre du soutien apporté aux actions de coopération internationale, le Ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation (MESRI) propose un dispositif de contrats doctoraux fléchés à l’international (ACI). Ce dispositif peut bénéficier à tout candidat à l’inscription en doctorat dont les recherches s’inscrivent dans le cadre des programmes scientifiques d’une des cinq Écoles françaises à l’étranger : École française d’Athènes, École française de Rome, Institut français d’Archéologie orientale, École française d’Extrême-Orient, Casa de Velazquez (École des hautes études hispaniques).”

 

Bourses et aides à la recherche

Cette liste vise à être enrichie. N’hésitez pas à nous soumettre vos suggestions dans la section commentaires.

Appel à chercheur.es de la BnF

http://actions-recherche.bnf.fr/BnF/anirw3.nsf/IX02/P2015000008_appel-a-chercheurs

La BnF offre chaque année plusieurs bourses de soutien à destination des jeunes chercheur.es dans le but de valoriser ses collections.

Bourse de recherche de la ville de Paris en Etudes de Genre

https://www.paris.fr/actualites/paris-soutient-et-recompense-la-recherche-sur-l-antisemitisme-et-la-xenophobie-les-laureats-2016-sont-4386

En partenariat avec l’Institut Emilie Du Châtelet, la ville de Paris décerne chaque année deux bourses de 10 000 euros pour des projets de recherche en études de genre menés dans un établissement parisien.

DAAD – Office Allemand d’échange universitaires

http://paris.daad.de/bourses_de_recherche_de_longue_duree.html

Ces bourses de recherche ou de complément de formation dans toutes les disciplines sont destinées aux doctorants et aux post-doctorants souhaitant effectuer un séjour de recherche de longue durée en Allemagne dans un établissement d’enseignement supérieur ou un institut de recherche extra-universitaire public ou reconnu par l’Etat allemand. Les modalités d’attribution sont indiquées sur le site.

Aides à la recherche sur le terrain de l’IRASEC

http://www.ifre.fr/index.php/actualites/actualites-asie/item/1021-irasec-3-bourses-de-terrain-asie-du-sud-est-2012-2013

“L’Irasec met à concours chaque année deux bourses d’aide à la recherche sur le terrain. Ces bourses s’adressent à des doctorant.e.s et à des post-doctorant.e.s français ou étrangers (inscrits dans une université française pour les doctorant.e.s ou associé à un laboratoire de recherche français pour les post-doctorant.e.s) poursuivant des recherches sur l’Asie du Sud-Est contemporaine. Elles sont destinées à mener des enquêtes de terrain sur la thématique du doctorat, approfondir des recherches déjà engagées en thèse ou entamer un nouveau terrain post-doctoral.”

Institut du genre

http://institut-du-genre.fr/fr/actualites-du-genre/bourses-et-prix/

L’institut relaie les bourses et les prix en études de genre.

Bourses d’études de l’école française d’Athènes

http://www.efa.gr/Formation/Bourses/form_bourses_efa.htm

L’EfA attribue chaque année des bourses. Les candidats doivent être inscrits en Doctorat et poursuivre des recherches nécessitant un séjour en Grèce et se rapportant à l’un des domaines suivants : préhistoire et protohistoire égéenne ; monde hellénique antique, monde hellénique balkanique des époques médiévale, moderne et contemporaine.

Bourses de l’École française de Rome

http://www.efrome.it/fr/info/ecole.html

L’École française de Rome propose chaque année des mensualités de bourse, destinées à « assurer l’accueil temporaire de jeunes chercheurs dont les travaux nécessitent un séjour en Italie» Dans ce contexte, les bourses ont pour mission d’aider les doctorants au cours des premières années de leur travail de thèse.

Les critères de sélection des dossiers sont les suivants :

les candidats doivent soit être inscrits :

  • dans une université française
  • en co-tutelle avec une université française
  • dans un établissement d’enseignement supérieur et de recherche français (École normale supérieure, École nationale des Chartes, École pratique des hautes études, École des hautes études en sciences sociales, Institut d’études politiques, etc.)
  • soit provenir de pays où travaille l’École (Maghreb : Algérie, Maroc, Tunisie ; Balkans : Albanie, Croatie, Serbie, Slovénie).

Bourses d’études de l’École française d’Extrême-Orient

http://www.efeo.fr/base.php?code=150

L’École française d’Extrême-Orient propose chaque année des bourses d’études. Destinées à de jeunes chercheurs de nationalité française (ou, à titre exceptionnel, de nationalité étrangère) titulaires d’un DEA, d’un doctorat ou de tout autre diplôme reconnu équivalent, elles doivent leur permettre d’effectuer un séjour d’études dans les Centres de l’École en Extrême-Orient. La demande doit être impérativement présentée par une personnalité qui dirige les recherches du candidat pour des recherches relatives aux cultures et civilisations des pays d’Extrême-Orient. La durée varie de 1 à 6 mois, en fonction du programme de recherche (Les étudiants en Master 2 ne peuvent postuler pour une bourse d’une durée supérieure à deux mois.).

Bourses de mobilité pour thèse en cotutelle France-Québec

http://www.consulfrance-quebec.org/Frontenac-bourse-de-mobilite-pour

Le programme FRONTENAC fait partie des programmes soutenus par la Commission permanente de coopération franco-québécoise. Il a pour vocation de favoriser la mobilité d’étudiants en cotutelle de thèses. Environ dix étudiants français et dix étudiants québécois sont ainsi sélectionnés chaque année et bénéficient d’une aide financière pour leur déplacement et leur séjour au Québec, soit 3 mois de bourse et une somme forfaitaire pour contribuer au frais de voyage pendant trois années consécutives au maximum.

Bourses de mobilité pour thèse en cotutelle France-Italie

http://www.universita-italo-francese.org/appel+a+projets-fr-19-programme+vinci.html

L’UFI/UIF poursuit son programme conjoint de soutien à la mobilité des doctorants en cotutelle de thèse, dans le but de développer les échanges scientifiques entre les deux pays. 

Bourses de mobilité (Allemagne) du DAAD

http://paris.daad.de/bourses_de_recherche_de_courte_duree.html

Le DAAD met à la disposition des doctorants et des jeunes chercheurs des bourses de courte durée (1 à 6 mois) destinées à la poursuite d’un projet de recherche ou de perfectionnement, non sanctionné par un diplôme en Allemagne, dans le cadre d’une thèse ou de recherches post-doctorales. Le projet de recherche ou de perfectionnement doit être réalisé au sein d’un établissement d’enseignement supérieur ou d’un institut de recherche extra-universitaire allemand, public ou reconnu par l’Etat allemand. Le séjour en Allemagne est destiné, en principe, à la poursuite des recherches indispensables au projet. 

Bourses de mobilité de l’Institut des Amériques

https://www.institutdesameriques.fr/fr/catégories-transaméricaines/prix-et-distinction

L’une des vocations de l’Institut des Amériques réside dans le soutien aux jeunes chercheurs préparant une thèse de doctorat portant sur les Amériques ou une partie des Amériques. L’institut publie de nombreuses annonces de bourses.

Bourses de mobilité de l’Instituto Francés de Estudios Andinos (IEFA)

http://www.ifea.org.pe

Les bourses IFEA Aides à la mobilité d’une durée de 3 à 9 mois sont destinées aux étudiants de Master 2 Recherche et aux doctorants inscrits en thèse.

Appels à projets de la ville de Paris

http://www.paris.fr/pro/2d3es-appels-a-projets/paris-2030/appel-a-projets-paris-2030/rub_9770_stand_68912_port_24336

La ville de Paris publie régulièrement des appels à projets.

Bourses doctorales de la fondation Médéric Alzheimer

https://www.fondation-mederic-alzheimer.org/prix-bourses-appels-projets-en-cours

La Fondation Médéric Alzheimer publie régulièrement des appels à projet.

Bourses du comité pour l’histoire de la poste

https://www.laposte.fr/chp/pages/bourses.php

Le CHP attribue chaque année des bourses d’études aux étudiants et chercheurs universitaires pour des travaux relatifs à l’histoire de La Poste. La Commission scientifique du CHP sélectionne les candidats sur présentation d’un projet de recherche pour l’obtention d’un Master ou d’un doctorat et favorise des travaux post-doctoraux. Des exemples de thèmes sont présentés sur le site Web du CHP.

Bourses Fullbright

https://fulbright-france.org/fr/bourses-fulbright-partenaires/programmes

La Commission Fulbright franco-américaine soutient les projets d’étude et de recherche des étudiants, doctorants et chercheurs français. Elle offre chaque année une centaine de bourses à des candidats français qui souhaitent se rendre aux Etats-Unis.

Les écoles françaises à l’étranger

Les écoles françaises à l’étranger proposent régulièrement des bourses, notamment pour la mobilité des jeunes chercheur.ses.

Groupes privés

Des groupes privés peuvent parfois proposer des bourses et soutiens à la recherche, comme For Women in Science : https://www.forwomeninscience.com/fr/fellowships/217394880