Programme GFMC


Séminaire « Genre, féminismes et mobilisations collectives »

PROGRAMME 2012-2013

Les ancrages locaux des mobilisations féministes

Dans la continuité des réflexions menées ces dernières années, le séminaire « Genre, féminismes et mobilisations collectives » sera consacré cette année à l’appréhension des mobilisations féministes dans leur dimension locale. En effet, l’analyse des mouvements féministes, et plus largement des mouvements sociaux, a relativement peu pris en compte les variations d’échelle des mobilisations. Pourtant, ce décentrement du regard permet d’une part de revisiter les savoirs sur des mobilisations généralement étudiées au niveau national et d’autre part de porter l’attention sur des mouvements qui ne dépassent pas le cadre local (ville, département ou région). Ainsi, le séminaire s’attachera à comprendre les variations de répertoires d’actions, de jeux d’alliance, de formes organisationnelles ou de formulations des revendications selon les sites de déploiement d’une mobilisation d’ampleur nationale. De même, il s’agira d’interroger la manière dont les relations entre les militant-e-s au niveau local et les militant-e-s au niveau national participent à la (re)définition des mobilisations féministes d’ampleur nationale. Enfin, le séminaire portera une attention particulière aux configurations spécifiques et aux contextes politiques locaux pour rendre compte des modalités d’émergence de mobilisations localisées.

http://www.ehess.fr/fr/enseignement/enseignements/2012/ue/1070/

 

Séance 1 – vendredi 23 novembre 2012, 10h-12h – salle A4

Les Mouvements pour la liberté de l’avortement dans les années 1970 : enjeux locaux et nationaux

  • Pauline Rameau (agrégée d’histoire, enseignante au lycée de Semur-en Auxois) :

« Déclinaisons locales des mouvements pour la libération de l’avortement et de la contraception, Dijon et Saint-Etienne dans les années 68 »

  • Lucile Ruault (doctorante en science politique Lille-2, CERAPS) :

« Réflexions sur l’ancrage local d’une mobilisation de femmes aux engagements multiples : le MLAC d’Aix, entre autonomie et enjeux nationaux ».

Séance 2 – vendredi 7 décembre 2012, 10h-12h – salle A4

Histoires locales des mouvements féministes des années 1968 

  • Camille Masclet (doctorante à l’IEPI Unil / CSU-Cresppa Université Paris 8) :

« « Le MLF, c’était les parisiennes! ». Les mobilisations féministes des années 1970 au prisme local : les cas de Grenoble et Lyon. »

  • Lydie Porée (archiviste et étudiante en M2 d’histoire) et Patricia Godard (professeure des écoles) :

« Luttes féministes à Rennes : écarts et coïncidences avec les luttes parisiennes et nationales (1965-1985) ».

Séance 3 – vendredi 18 janvier 2013, 10h-12h

Déclinaisons locales contemporaines (1) 

  • Joane Chabassier (doctorante au GRESCO, Université de Limoges) :

« Engagements au sein de la cause des femmes en Limousin: focale d’interrogation de l’espace de la cause des femmes en France ?»

  • Erika Flahault (sociologue MCF, Université du Maine, ESO) et Annie Dussuet (sociologue MCF HDR, Université de Nantes, CENS) :

« Associations féministes locales : de la mobilisation militante au travail »

Séance 4 – vendredi 15 février 2013, 10h-12h
 
Rapports de genre, race et classe dans les mouvements locaux 

  • Raphaëlle Marx (professeure de sciences économiques et sociales en lycée) :

« Du syndicalisme au féminin au syndicalisme féministe ? L’expérience des commissions féminines de la CGT du Rhône, 1970-1982 ».

  • Foued Nasri (doctorant au CERI, IEP Paris) :

« Ancrages territoriaux et genre dans les mobilisations des héritiers de l’immigration : le cas de Zaâma d’Banlieue dans l’agglomération lyonnaise (1979-1984) ».

Séance 5 – vendredi 29 mars 2013, 10h-12h

Les féminismes au prisme des territoires

  • Sophie Lhenry (docteure en sociologie Paris Diderot – CSPRP-CEDREF) :

« Délocaliser la lutte ou sortir de la clandestinité par l’exil : trajectoires de militantes iraniennes venues en France dans les années 80 et de militantes algériennes venues dans les années 90 ».

  • Fanny Tourraille (ATER IEP Toulouse – Doctorante LaSSP) :

« Les réseaux féministes toulousains saisis au prisme de la ‘question du voile’ : créations, divisions et recompositions ».


Séance 6 – vendredi 19 avril 2012, 10h-12h

Planning familial, échelles d’un mouvement  

  • Francis Sanseigne (doctorant IEP de Lyon) :

« L’invention localisée d’une cause. La mobilisation pour la contraception dans le contexte lyonnais au cours des années 60 »
(titre provisoire)

  • Alice Romerio (diplômée de Master 2 en sciences politiques, Université Paris 8) :

« Conjuguer salariat et militantisme au Planning familial : enquête dans trois associations départementales d’Ile de France »


Séance 7 – vendredi 24 mai, 10h-12h

Mobilisations féministes dans les territoires colonisés

  • Claudine Guiard (Membre associée de l’équipe GeFem de l’UMR TELEMME – MMSH d’Aix-en-Provence) :

« Être féministe en contexte colonial : le cas des militantes de l’UFSF dans l’Algérie des années 1930 »


Séance 8 – vendredi 14 juin 2013, 10h-12h

Déclinaisons locales contemporaines (2)

  • Marion Charpenel (Doctorante CEE/Sciences Po Paris) :

« Mémoires féministes locales et inscription des mémoires dans l’espace »

  • Irène Pereira (Chercheuse associée au GSPM/ EHESS & IRESMO) :

« Féminisme, anarchisme et fédéralisme. L’exemple de l’organisation Alternative libertaire depuis
2006 ».